Synopsis

Le 4 juillet, ville de Silver Lode années 1880, quatre cavaliers arrivent alors que les festivités de la déclaration d’indépendance se préparent. Ils demandent après Dan Ballard avec manifestement des intentions malveillantes à son égard. On finit par lui indiquer la plus belle demeure de la ville. Dan Ballard est entrain de se marier avec Rose Evans. Les quatre hommes interrompent la cérémonie nuptiale et leur chef Ned MacCarty annoncent qu’il vient en tant que marshal fédéral pour arrêter Dan Ballard pour meurtre. Il aurait tué son frère d’une balle dans le dos. Les invités de la cérémonie s’opposent à cette arrestation…

CRITIQUE

Ce western est guère connu cependant il mérite un petit détour.

Le scénario signé Karen DeWolf (1909-1989) qui n’en est pas à son premier western et qui a derrière elle le succès de la saga « Blondie » avec pour actrice principale Penny Singleton, est un brûlot anti MacCarthy et la chasse aux sorcières qui en découle à Hollywood par les affaires antiaméricaines (HCUA), est très bien écrit et donne au film une tension toujours croissante jusqu’à l’ultime climax en haut du clocher de l’église.

Le méchant qui se nomme McCarthy accuse un innocent de crimes imaginaires. Et le lynchage public l’attend! La charge est limpide.

La réalisation du très prolifique Allan Dwan est efficace sans être très novatrice.

Son héros est atypique des westerns : En général ce sont des hommes de passage qui règlent un conflit et vont vers un ailleurs. Pour le héros de Allan Dwan il a déjà atteint son but et le bonheur est à portée de main. Mais il doit subir un saccage dans sa vie et se reconstruire.

Dan Duryea est sensationnel en méchant qui revêt les habits de la vertu et de la justice.
De même John Payne en pleine heure de gloire enchaîne les films. Cependant son interprétation est peut-être un peu trop glaciale.

Très bon film qui s’interroge sur la justice, et la manipulation des foules.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La grande poursuite de McCarthy et une partie des habitants à travers toute la ville. Magnifique travellings à travers les décors.

L’ANECDOTE

Allan Dwan (1885-1981) a quand il était étudiant obtenu un diplôme d’ingénieur électricien il participe à l’invention de la lampe à vapeur de mercure qui est l’ancêtre du néon (1908). A ses heures perdues il écrit des petits westerns. Récits qu’il vendra aux studios. En 1911 il remplace au pied levé un metteur en scène. Entre 1911 et 1913 il tourne environ 250 petits films de la durée d’une bobine dont la plupart sont des westerns.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 7 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *