Synopsis

Le shérif Will Kane qui vient juste de se marier apprend par télégramme que Frank Miller est libéré. Will Kane sait qu’il viendra se venger. Il annule son départ de voyage de noces à la grande insatisfaction de sa femme quaker, qui déteste les armes et la violence. Elle décide de partir par le premier train celui qui arrivera à midi. Pendant ce temps le frère de Frank Miller est à la gare avec deux acolytes et attend le même train duquel descendra Frank. Will n’obtient pas d’aide de la part de la population plutôt prête à composer avec le bandit de retour…

CRITIQUE

La grande question que se posait Hollywood en 1952 est : Un juif autrichien sera-t-il capable de comprendre le genre du western et d’en tourner un dont on se souviendra?

La réponse a été sans ambiguïté: Oui!

Fred Zinnemann a tourné un chef d’œuvre. Couronné de 4 Oscars rueducine.com-oscar1dont un pour Gary Cooper, qui avec ce rôle inventera un archétype de cowboy. Et deux pour Dimitri Tiomkin qui rafle la meilleure chanson et la meilleure musique avec ses mélodies qui égrènent parfaitement le temps qui passe.

Le film étant basé sur l’attente. L’attente du train pour les bandits, et pour le héros l’attente et l’espoir de voir arriver de l’aide, pour le spectateur celle du dénouement final.
Le film se déroule en temps quasi réel.

Il fait partie du sous genre des sur-westerns : Il s’agit de western dont la dimension psychologique est supérieure à l’action.

Ici le héros est tiraillé entre les exigences de sa femme, la pression de l’arrivée imminente du criminel qui revient pour se venger et la recherche d’aide auprès des habitants de la ville.

Les acteurs de second rôle sont bien décrits dans leurs lâchetés, ou leur héroïsme monnayé.

Magnifique interprétation de Lloyd Bridges.

La musique de Dimitri Tiomkin qui égrène le temps est tout simplement géniale.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Will Kane va à l’église chercher du soutien. Au moment où il semble remporter la décision et obtenir de l’aide, un homme prend la parole et retourne la situation. Il n’obtiendra pas de soutien.

L’ANECDOTE

« To be high noon », depuis la sortie du film aux Etats-Unis signifie être seul avec de gros problèmes à résoudre.

NOTE : 16/20

Video & Photo

1 videos 14 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *