rueducine.com-allez-coucher-ailleurs-1949
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Berlin 1949 le capitaine Henri Rochard recherche un dénommé Schindler un savant allemand. Pour le retrouver en secteur américain l’armée US lui adjoint le lieutenant Catherine Gates. Ils ont déjà collaboré ensemble. Et même un peu plus mais cela a mal fini, le lieutenant Gates jugeant le capitaine Rochard un petit peu trop entreprenant. Les voici qui partent en mission en side-car du côté de Heidelberg…

rueducine.com-allez-coucher-ailleurs-photo (2)

CRITIQUE

Howard Hawks a une particularité bien à lui dans ses comédies: les femmes sont à l’image des hommes.

Elles ont du bagout, elles ont des manières masculines et prennent bien souvent le dessus sur l’homme qui devient le dindon de la farce. Car farce il y a.
A un tel paroxysme que certaines scènes sont somme toute hautement improbables (le side-car qui part tout seul, le capitaine Rochart (mal) déguisé en femme qui passe haut la main les points de contrôles).

Tandis que la femme avance et prend en main le couple, l’homme, lui, est coincé. Coincé dans un side-car, coincé dans une chambre d’hôtel puis sur une chaise, coincé dans une baignoire, coincé les bagages en mains à chercher un lit.

Mais le film est aussi un screwball très en vogue depuis le milieu des années 1930, ou les dialogues s’enchaînent à une vitesse estimée par Howard Hawks à 20% supérieure à des dialogues habituels. Le film est nerveux, il a du rythme, et les mariages multiples ainsi que la lune de miel calamiteuse sont un régal.

 

rueducine.com-allez-coucher-ailleurs-photo
La réalisation de Howard Hawks est ancrée dans un classicisme assumé.

Pas d’effets de manches, tout est simple et fluide. Howard Hawks était un des rares réalisateurs hollywoodiens qui avait la mainmise sur le scénario en tant que producteur et sur le montage et surtout sur final cut.

De plus l’intelligence du réalisateur lui permet de détourner le code Hays qui a sévi de 1934 à 1966 et qui jetait un voile pudibond sur les sexualités en tous genres et sur les événements passionnels qui pouvaient avoir lieu dans l’alcôve : Le couple se déteste : ils sont dans la même chambre mais ne se touchent pas, le couple est amoureux : il ne trouve pas de lit pour éteindre les passions.

Bien entendu Cary Grant est grandiose dans son sens inné du rythme surtout lors du comique en deux temps. Ann Sheridan est merveilleuse et porte la culotte militaire avec classe.

rueducine.com-allez-coucher-ailleurs-photo (3)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La scène de la meule de foin dans laquelle le baiser à la française est mis à rude épreuve. Hilarant.

L’ANECDOTE

Le tournage a été plus que difficile pour les deux principaux interprètes qui ont contracté des maladies sérieuses. Pleurésie pour Ann Sheridan et hépatite pour Cary Grant. Le tournage a subi une grosse interruption. Le succès du film a permis de couvrir les surcoûts du film dus à un tournage étalé sur 8 mois (au lieu de 2 ou 3).

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *