rueducine.com-le-detective-1968
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

New York fin des années 1960, Le détective Joe Leland de la police de New York arrive sur les lieux d’un crime. Il accueille par la même occasion Robbie un jeune détective noir qui l’admire. La victime atrocement mutilée est un fils d’un grand banquier de la ville. Le crime sexuel ne laisse guère de doute. Déjà Joe Leland reçoit des pressions de la part d’émissaires du maire de la ville, que Leland renvoie dans leur pré-carré…

rueducine.com-le-detective-photo (3)

CRITIQUE 

Film policier tiré d’un roman de Roderick Thorpe et qui refuse les scènes d’action. L’on suit donc l’enquête menée par Joe Leland quasi pas à pas. Avec ses fausses pistes, ses échecs et son rebondissement dans le dernier tiers du film. Mais aussi le scénario par des flash-backs invite le spectateur à suivre l’évolution du couple de Leland dont la femme est atteinte de nymphomanie. De la première rencontre entre un petit flic et une étudiante de la haute bourgeoisie, à la déliquescence totale du couple.

Ce film policier est aussi une belle réflexion sur la peine de mort. Son utilisation à outrance jusque sur des sujets atteints de folie et aussi les erreurs judiciaires irréparables qu’elle peut engendrer.

rueducine.com-le-detective-photo
On peut dire que le film sur les thèmes de la sexualité et de la peine de mort a des airs progressistes. Il faut dire que le film profite à plein de la fin du code Hays abandonné cette année 1968 et qui censurait le moindre sujet graveleux ou attentatoire aux bonnes mœurs.

Mais l’on retient surtout un flic qui refuse les compromissions et rejette la violence physique et morale dans les commissariats pour extorquer les aveux.

On voit un Frank Sinatra qui fait oublier (un peu) ses accointances mafieuses pour des préoccupations plus humanistes.
Lee Remick est touchante dans ce rôle de « bad girl ».

Superbe musique de Jerry Goldsmith qui montre que sa palette d’orchestrateur est immense et ses compositions des plus inspirées.

 

rueducine.com-le-detective-photo (5)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE 

Joe Leland comprend lors de la confession d’un psychiatre que sa promotion comme commissaire s’est faite sur la base d’une erreur judiciaire fatale.

L’ANECDOTE

Entre 1967 et 1968 Gordon Douglas et Frank Sinatra ont collaboré trois fois. « Tony Rome est dangereux » (1967)  et « La femme en ciment » (1968) sont deux films qui ont pour héros principal le détective privé Tony Rome qui officie à Miami.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *