Synopsis

Londres, années 1970, sur les bords de la Tamise un couple fait une promenade en barque. Elisabeth est très jeune, Enrico, lui est plus âgé (la bonne trentaine). Soudain Elisabeth dit avoir aperçu une lame de couteau. Enrico tente de la rassurer tout en dédramatisant. Mais en rentrant chez lui, tandis que sa femme lui fait une scène sur sa disparition, il apprend qu’un assassinat a eu lieu à l’endroit où Elisabeth a aperçu le reflet d’une lame de couteau. Il se rend sur les lieux. Le lendemain il apprend que c’est une fille de l’école catholique où il enseigne qui a été tuée d’un coup de couteau à longue lame dans le vagin…

CRITIQUE

Giallo d’excellente facture. Peut-être un tantinet lent. Mais le film y gagne en profondeur par rapport à certains autres giallis au montage plus nerveux mais au détriment de la crédibilité de l’histoire et parfois à la psychologie des personnages.

Autre différence: l’assassin n’est pas sadique par vocation, mais par la nécessité des événements et une nécessité de justice.  On peut dire qu’il pourrait plaider les circonstances atténuantes.

Le casting est une belle réussite: L’inspecteur (Joachim Fuchsberger) est diablement flegmatique, le suspect italien, (Fabio Testi) tout à fait crédible en coureur de jupon limite pédophile.
Et les filles qui composent les étudiantes sont perverses à souhait.

A noter aussi que l’aspect technique du film, photographie, décors et costumes sont irréprochables.

Massimo Dallamano a fait appel au maître Ennio Morricone qui en bon artisan décoche une belle mélodie accompagnée de la sublime voix de la soprano Edda dell’Orso et quelques partitions dissonantes évocatrices pour stresser un peu le cinéphile dans son fauteuil.


LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Le meurtre par noyade d’Elisabeth. Ainsi que la fuite de l’assassin en caméra subjective. Accrochez-vous!

L’ANECDOTE

Massimo Dallamano avant de réaliser des films a été photographe de plateau notamment sur les deux premiers westerns de Sergio Leone « Pour une poignée de dollars » (« Per un pugno di dollari« ) (1964) « …Et pour quelques dollars de plus » (« Per qualche dollaro in piu« ) (1965).

NOTE : 14/20

Video & Photo

16 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *