Synopsis

Angleterre, Saint Merry Mead, 1953, une équipe américaine de tournage de films débarque dans le petit village où vit Miss Marple. Sont présents le producteur Martin N. Fenn, le réalisateur Jason Rudd, et deux stars féminines de Hollywood. La première Marina Rudd (femme du réalisateur) revient sur les plateaux après une quasi retraite due à une maladie, la seconde Lola Brewster n’apprécie pas du tout de tourner avec Marina Rudd qu’elle juge vieille et moche. Lors de la réception d’avant tournage, qui a lieu chez les Rudd, Heather Babcock, une admiratrice de Marina s’empare de la star et lui raconte son admiration et la fois où elle l’a vue lors d’une revue. Après avoir bu un verre d’un cocktail que lui a donné Marina, Heather Babcock décède empoisonnée. Le neveu de miss Marple qui travaille à Scotland Yard mène l’enquête…

rueducine.com-le-miroir-se-brisa-Jessica-Fletcher.jpg

CRITIQUE

Film décevant plus sur la forme (photographie, costumes, décors) que sur le fond. Le film donne l’impression que tout l’argent a été mis dans le casting de luxe, et que pour le reste il a fallu faire avec les bouts de chandelles.

Guy Hamilton depuis son dernier James Bond « L’homme au pistolet d’or » (« The man with the golden gun« ) (1974), La carrière du réalisateur est en recherche d’un second souffle.
En 1978 il tourne « L’ouragan vient de Navarone » (« Force 10 from Navarone« ) suite du fameux « Les canons de Navarone » (« The guns of Navarone« ) (1961) de Jack Lee Thompson. Le film de Guy Hamilton est un échec commercial fracassant qui marque la fin d’un sous genre du film de guerre : le film de commando durant la seconde guerre mondiale.

rueducine.com-le-miroir-se-brisa-Elizabeth-Taylor
Guy Hamilton compte donc sur Agatha Christie et ses formidables énigmes policières pour se refaire.
Le roman « Le miroir se brisa » de plus est inspiré de la tragédie qu’à vécu l’actrice Gene Tierney ce qui peut pimenter la sortie du film.

Et donc sans surprise l’énigme est une réussite mais tellement mal traitée par la photographie, avec des costumes tellement moches, et des décors d’une telle banalité que c’en est pitié.

Rock Hudson est magnifique, Kim Novak est garce en diable et Elizabeth Taylor arrive à décrocher une formidable scène.
Angela Lansbury n’est pas assez « vieille » (55 printemps à l’époque) et est assez mal grimée.
Celui qui fait une belle performance c’est Edward Fox en inspecteur cinéphile qui cache son jeu. Il est vraiment surprenant.

rueducine.com-le-miroir-se-brisa-curtis-novak

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’inspecteur Craddok se rend chez marina Rudd. Après l’avoir interrogée, l’actrice décide de lui montrer les deux lettres anonymes qu’elle a reçu. Puis elle se met à avoir peur et à marquer une affolement. Mais l’inspecteur l’interrompt lui donnant le titre du film d’où l’actrice à sorti sa tirade qui part dans un rire formidable. Elizabeth Taylor n’est pas actrice pour rien. Magnifique scène qui finit en choc burlesque.

L’ANECDOTE

Guy Hamilton tournera en 1982 un autre film inspiré d’un roman de Agatha Christie « Meurtre au soleil » (« Evil under the sun« ). Ce ne sera plus miss Marple mais Hercule Poirot le détective.

NOTE : 11/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *