Synopsis

Années 1880 Will Andersen est un propriétaire de troupeau. Il doit l’amener dans la ville de Belle Fourche à 600km. Mais les cowboys qu’il avait engagé se désistent car dans la contrée un nouveau filon d’or aurait été trouvé. Andersen conseillé par un ami se résout à embaucher des gamins de l’école durant l’été pour faire le boulot pour 50$ chacun. Entre-temps trois hors-la-loi ont cherché à se faire embaucher mais comme ils ont menti sur leurs antécédents Andersen ne les embauche pas. A la veille du départ arrive M. Nightlinger un noir qui a fait la guerre de sécession et qui sera le cuisinier de la troupe. Le voyage sera long et semé d’embuches…

CRITIQUE

Avec un scénario ultra classique, Mark Rydell parvient à nous distiller quelques surprises.

Comme par exemple la mort prématurée du héros.
Ou le fait que la dizaine gamins qui jouent soient d’une justesse assez remarquable pour être signalée.
Ou encore un morceau d’Antonio Vivaldi joué à la guitare dans les plaines de l’ouest et réorchestré par John Williams. Ce qui n’est pas commun dans un western.
Sinon John Wayne fait du John Wayne et le film égrène les passages obligés du genre de façon très classique et académique.

On ne s’ennuie néanmoins pas à cette leçon d’éducation à la dure, qui finit en passage de témoin.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Sur le chemin des cowboys, des prostituées font elles aussi une halte. elles profiteraient bien de la manne financière du déniaisage de tout ce petit monde mais M. Nightlinger, les prie gentiment et avec tact de bien vouloir remballer leurs appâts.

L’ANECDOTE

Deuxième film de Mark Rydell après le film méconnu « Reivers » (1969) avec Steve McQueen

NOTE : 12/20

Video & Photo

1 videos 10 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *