Synopsis

Années 1970, au Lugash (pays fictif), le diamant surnommé La Panthère Rose est dérobé par un audacieux voleur. Bien qu’il soit signé d’un « P » (initiale de « fantôme » en anglais) brodé sur un gant blanc déposé en lieu et place du diamant, l’enquête piétine. Les autorités du Lugash décident de faire appel à l’inspecteur Clouseau qui il y a quelques années a déjà retrouvé le bijou déjà dérobé une première fois. Mais le supérieur de Clouseau,  l’inspecteur-chef Dreyfus, accepte difficilement la nomination de son subordonné qu’il hait…

CRITIQUE

Troisième volet des aventures de l’inspecteur Clouseau et deuxième volet de celles de la Panthère Rose. « Quand l’inspecteur s’emmêle » (« A shot in the dark« ) (1964), tourné après « La Panthère Rose » (« The Pink Panther« ) (1963), est un chef d’œuvre. Donc difficile d’être encore meilleur ou même d’égaler cet opus. Même après 10 années de réflexions de crises et de rabibochages de la part de Blake Edwards et Peter Sellers

Cependant si l’intrigue est conventionnelle, les gags sont toujours aussi réussis, fins et ciselés.

Et la comédie servie par un acteur hors pair, j’ai nommé Peter Sellers, dont le jeu raffiné est exceptionnel et tellement éloigné du jeu latin pour la comédie. Ici tout est question de timing et de doigté dans la gestuelle.
Herbert Lom tire aussi son épingle du jeu avec la montée de sa folie.
Christopher Plummer et Catherine Schell sont un bon ton en deçà par rapport aux deux premiers cités. C’est dommage et cela déséquilibre le film. Mais eux sont plus au service de l’action que de la comédie.

Blake Edwards excelle dans la mise en scène de sa comédie. Il a le sens du rythme, et sa caméra ne s’attarde pas sur les gags. Une fois passés, il sait filer vers le nouveau gag sans s’appesantir.

La musique d’Henry Mancini reprend l’excellent thème du premier volet et l’enrichi de volutes jazzy.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’inspecteur Clouseau prend dans sa baignoire une douche. Lorsque le téléphone sonne. Mais tout se détraque, les robinets tombent, et le pommeau de douche ne s’arrête pas de couler. Clouseau coince le pommeau de douche dans la cuvette des toilettes mais patatras, il glisse et s’appuie sur la chasse d’eau qui elle aussi se détraque…

L’ANECDOTE

La relation entre Blake Edwards et Peter Sellers est étonnante. Car ils étaient soudés par les réussites cinématographiques. « La panthère rose » « Quand l’inspecteur s’emmêle » « The party » Etc… Ils étaient plutôt dépendants l’un de l’autre jusqu’au décès de Peter Sellers en 1980 et même au-delà : Blake Edwards ayant tourné un film de l’inspecteur Clouseau avec des chutes des films précédents après le décès de son acteur fétiche.
Mais en même temps ils avaient de graves problèmes relationnels, la faute avant tout au comportement de l’acteur, gravement malade et sous emprise des drogues.

NOTE : 12/20

Video & Photo

1 videos 14 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *