rueducine.com-femmes-d-un-ete-1958
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Golfe de Tigullio des personnages cherchent à profiter de la fortune d’autres personnes. Toutes ces tentatives seront des échecs ou semi-échecs.

rueducine.com-femmes-d-un-ete-photo (3)

CRITIQUE

Une distribution d’acteur brillante sur le papier, une armée de scénaristes, l’adaptation de nouvelles d’un des plus grands écrivains italiens du XXème siècle (Alberto Moravia) et un musicien hors-pair n’auront pas suffi à sauver le film.

Certes ce n’est pas un naufrage complet, mais si l’on excepte les scènes avec Alberto Sordi (sûrement écrites par lui-même) qui bien entendu compose un personnage sordi…de digne des comédies à l’italienne qui ne tarderont pas à déferler, le reste est plutôt ennuyeux. Les situations sont archi-convenues, et l’actrice Dorian Gray est particulièrement mauvaise.

3 ans après son succès « Cette folle jeunesse » (« Racconti romani« ) (1955) toujours d’après des nouvelles d’Alberto Moravia, Gianni Franciolini (1910-1960) veut rééditer l’exploit.
Mais ce ne sont plus les fines lames de la comédie Age & Scarpelli qui sont au scénario.

rueducine.com-femmes-d-un-ete-photo (6)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La tentative de spoliation de l’imprésario de la cantatrice qui se finit en mariage. Alberto Sordi toujours génial.

L’ANECDOTE

Gianni Franciolini a fait ses classes de cinéma dans les années 1930 en France. Notamment auprès de Georges Lacombe. Il rentrera en Italie marqué par le réalisme de Jean Renoir et Marcel Carné.

NOTE : 08/20

Video & Photo

1 videos 5 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *