rueducine.com-le-passage-du-canyon-1946
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

Logan Stuart s’est spécialisé dans le convoi de biens. Malgré la pénurie de mules, de plus il a placé de l’argent dans un magasin de Jacksonville (Oregon). Ce jour il escorte une amie Lucy Overmire qui vient à Jackson ville retrouver son fiancé George Camrose,  au départ de Portland. Dans sa chambre d’hôtel à la veille du départ il est attaqué pendant son sommeil. Mais l’agresseur échoue. Logan soupçonne un certain Bragg, homme violent et cupide. Bien que Logan soit attiré par Lucy il est aussi attiré par Caroline Marsh. Il la retrouve à quelques encablures de Jacksonville, chez un ami Ben Dance. Ben lui annonce la construction d’une nouvelle maison pour un jeune couple de pionniers. Le territoire indien s’amenuise de jour en jour…

rueducine.com-le-passage-du-canyon-photo (5)

CRITIQUE

Western assez curieux dans sa construction.

Avec des moments de tension franchement réussis et des moments de romance franchement ratés.

La chance veut que Jacques Tourneur (1904-1977) privilégie les scènes sur lesquelles règne une tension sourde. Et des facteurs de tension il y en a.
Un cowboy violent, des concitoyens adeptes du lynchage et des indiens remontés contre les pionniers qui amènent la violence et leur  prennent les terres.

Comme souvent chez Jacques Tourneur le travail sur la lumière est impressionnant et efficace dans la dramaturgie. Il fait aussi un magnifique travail en décor naturel avec de formidables plans dans la forêt et la montagne.

rueducine.com-le-passage-du-canyon-photo
Mais pour le réalisateur franco américain l’intérêt du film n’est pas dans la destinée individuelle, mais dans la geste collective.

Les grands moments du film sont la construction de la maison pour le jeune couple, puis plus dramatique, le tribunal improvisé et l’affrontement avec les indiens.Le personnage principal s’efface au profit de la collectivité.

Dana Andrews (1909-1992) certes un peu marmoréen arrive cependant à défendre son personnage. Ce qui est moins le cas des deux actrices principales Susan Hayward (1917-1975) et Patricia Roc aux apparitions anecdotiques, leurs personnages n’ayant aucune psychologie.

rueducine.com-le-passage-du-canyon-photo (6)

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Première scène du film,  Portland sous la pluie, les hommes luttent contre la boue.

L’ANECDOTE

Premier film en couleur que tourne Jacques Tourneur. Le tournage s’avérait d’une lourdeur sans nom les caméras énormes du technicolor nécessitaient plus d’une heure pour être déplacées.

NOTE : 14/20

Video & Photo

1 videos 6 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *