LE CYNIQUE, L’INFÂME, LE VIOLENT (1977)

rueducine.com-le-cynique-l-infame-le-violent-1975FILM DE : Umberto Lenzi
PAYS : ITALIE
TITRE ORIGINAL : Il cinico, l’infame, il violento
GENRE : Policier, Poliziottesco
AVEC : Maurizio Merli, Tomàs Miliàn, John Saxon, Claudio Undari, Renzo Palmer, Gabriella Lepori, Gabriella Giorgelli…
SCÉNARIO : Sauro Scavolini, Ernesto Gastaldi, Dardano Sacchetti, Umberto Lenzi
MUSIQUE : Franco Micalizzi

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS

Milan milieu des années 1970, « le chinois » un truand ambitieux vient de s’échapper de prison. Le commissaire Astalli avertit l’ancien commissaire Tanzi qui l’a arrêté. Mais celui-ci a déjà reçu une menace de mort sous forme de faire part de décès. Astalli lui propose de quitter Milan. Mais Tanzi refuse et lui annonce qu’il retourne chez lui où il sera en sécurité. Mais déjà les hommes de main du chinois sont déjà à pied d’oeuvre et parviennent à pénétrer en force chez Tanzi. Ce dernier essuie des coups de feu. Il est laissé pour mort par les assassins et la version sera accréditée dans les journaux du lendemain…

CRITIQUE

Honnête film de série B. Umberto Lenzi (1931-2017) délaisse les aspects politiques du genre poliziottesco pour se consacrer uniquement au spectacle. C’est un peu normal avec pour vedette Maurizio Merli (1940-1989). L’acteur ne s’encombrait guère de psychologie et privilégiait volontiers l’action à la réflexion dans ses films. Le violent c’est lui!
Le film semble tailler sur mesure pour Maurizio Merli et Tomàs Miliàn (1933-2017). Ce dernier est par ailleurs excellent et ne surjoue pas comme dans les films où il interprétait « Monezza » ou « Nico Giraldi ». Le cynisme lui sied à merveille.
Le troisième acteur important du film, John Saxon est américain mais ses parents étaient d’origine italienne et il parle bien l’italien. Il a donc fait une importante carrière en Italie. Ici il interprète un mafieux « infâme »
Le scénario est plutôt bien écrit et développé. Il manque peut-être une poursuite en voiture dans le film, mais côté violence le compte y est.
Umberto Lenzi filme avec efficacité et valorise son acteur vedette lorsque celui-ci doit faire le coup de poing.
La musique de Franco Micalizzi est dans les canons du genre poliziottesco dessiné par Stelvio Cipriani. Seul inconvénient, on entend toujours la même ritournelle. Plus de morceaux auraient été bienvenus.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Trois gros bras frappent la jeune femme que Tanzi a sorti de la rue. Tanzi arrive sur ces entrefaites et armé d’un extincteur  à CO2 par vient à prendre le dessus. Tanzi et la femme sont poursuivis par les trois hommes dans l’immeuble. Mais Tanzi n’a pas que des muscles, il a aussi une tête bien faite et parvient à trouver une cachette efficace.

NOTE : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE

Maurizio Merli n’était pas si « gentleman » avec les femmes : Quand l’actrice Gabriella Giorgelli lui demande avant de tourner une scène s’il a bien vidé le chargeur du pistolet, celui-ci prend la mouche et veut frapper l’actrice. Intervention de l’équipe entre l’actrice et l’acteur. C’est le coiffeur qui se prendra un coup de pied destiné à Gabriella Giorgelli.rueducine.com-le-cynique-l-infame-le-violent-locandina

FILMS DE Umberto Lenzi DÉJÀ COMMENTÉS :