DISONS, UN SOIR A DÎNER (1969)

rueducine.com-disons-un-soir-a-diner-1969FILM DE : Giuseppe Patroni Griffi
TITRE ORIGINAL : Metti, una sera a cena
PAYS : ITALIE, FRANCE
GENRE : Comédie dramatique
AVEC : Florinda Bolkan, Tony Musante, Jean-Louis Trintignant, Annie Girardot, Lino Capolicchio, Silvia Monti, Milly, Adriana Asti…
SCÉNARIO : Giuseppe Patroni Griffi, Dario Argento, Carlo Carunchio
MUSIQUE : Ennio Morricone

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Fin des années 196o Michele un écrivain de pièces de théâtre intello mais à succès et sa femme Nina jeune oisive, invitent régulièrement à leur table la riche Giovanna et Max acteur fétiche de l’écrivain. L’ennui s’invite souvent lors de ces dîners. Nina avec le consentement de son mari est la maîtresse de Max, Giovanna est amoureuse de Michele, et Michele profite de ces étranges jeux pour alimenter ses pièces de théâtre. Jusqu’au jour ou Max désireux de pimenter sa relation avec Nina, amène celle-ci chez Ric gigolo bisexuel qui se donne des airs d’anarchiste…rueducine.com-disons-un-soir-a-diner-1969 (4)

CRITIQUE : Mon dieu que la vie de bourgeois-bohème était difficile dans l’Italie pré-années de plomb. Les petits dîners, les échanges de partenaires sexuels et les provocations anarcho-marxistes des uns et des autres ne suffisaient à égayer leur quotidien.
En ces années 2010 on peut dire que le sujet ne passionne plus grand monde. Et donc le film qui a eu un succès retentissant lors de sa sortie en salles transalpines, sombre chaque jour un peu plus dans un triste oubli.
Pourtant le film contient de réelles qualités.
Tout d’abord une distribution internationale magnifique et investie dans son jeu. Florinda Bolkan et son faciès androgyne crève l’écran tandis que Annie Girardot compose une femme frustrée dans son amour avec une grande sensibilité. rueducine.com-disons-un-soir-a-diner-photo (2)Une mise en scène impeccable et élégante. Il faut dire que le réalisateur a écrit et mis en scène au théâtre cette histoire avant de l’adapter pour le cinéma. Un montage très réussi fait de flashback (dont on attribue l’idée à Dario Argento mais c’est Franco Arcalli qui l’a effectué) qui maintient l’intérêt du spectateur tout au long de la projection. Une photographie signée du grandiose Tonino Delli Colli, et une musique magistrale composée par le génial Ennio Morricone qui, ici et une fois de plus, montre l’ampleur et la fulgurance de son inspiration.
Ce film représente parfaitement la puissance du cinéma italien de cette époque qui est assurément le plus inventif et le plus riche en talents.
Seulement voila; si la forme est une superbe réussite, le fond a pris un sacré coup de vieux et peut même paraître assez ringard.

[display_podcast]rueducine.com-disons-un-soir-a-diner-1969 (3)

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE : La scène où Max amène Nina chez Ric et qui s’achève en partie à trois. Il faut croire que dans l’Italie d’alors cette scène a hérissé les cheveux et excité plus d’un cerveau.rueducine.com-disons-un-soir-a-diner-photo

NOTE : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

L’ANECDOTE : La bossa nova (genre musical extrêmement utilisé à l’époque par les musiciens italiens) composée par Ennio Morricone deviendra un tube en Italie. Florinda Bolkan d’origine brésilienne l’interprétera. La chanteuse Milva la reprendra dans son répertoire.rueducine.com-disons-un-soir-a-diner-locandina

FILMS DE Giuseppe Patroni Griffi DÉJÀ COMMENTÉS :