Synopsis

Années 1950 Gustave Minda dit Gu s’évade de prison et se réfugie chez Manouche. Elle l’aide à se cacher avec la complicité de Alban. Puis il décide de se planquer du côté de Marseille pour ensuite aller en Italie. Le redoutable commissaire Blot est à ses trousses. Mais avant il veut faire un dernier braquage. Il part sur Marseille. On le met sur un coup que prépare Paul Ricci frère de Jo Ricci le malfrat parisien qui a cherché à racketter Manouche…

CRITIQUE

A mon avis le plus grand des polars français.

Jamais égalé.
Ecrit par José Giovanni ancien truand condamné à mort dont la peine fut commuée en peine de prison à vie.
La sècheresse du style de Jean-Pierre Melville pour décrire le monde des truands atteint son apogée. Très peu de dialogues notamment dans les scènes d’action.

Quasiment pas de musique. Un superbe noir et blanc.

Beaucoup de questions que le spectateur se pose sur les personnages qui restent énigmatiques, surtout dans leurs relations.
Ce film décrit aussi la fin du code d’honneur entre les truands, et entre les truands et la police. Tout pour en faire un classique du genre.

Tous les acteurs sont impeccables Lino Ventura bien sûr mais aussi Pierre Zimmer et Christine Fabrega dans leur premier rôle.

La musique de Bernard Gérard n’est que très peu utilisée, le réalisateur préférant les silences. Et les silences de Jean-Pierre Melville à l’instar de ceux de Mozart sont encore de Melville!

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Le braquage du fourgon grand séquence sans aucun dialogue réalisé et monté comme une mécanique de haute précision.

L’ANECDOTE

José Giovanni était insatisfait du film de Jean-Pierre Melville. Avec Alain Corneau il a voulu refaire ce film. Il est décédé en 2004 avant la production de ce nouveau « Le deuxième souffle » tourné en 2007.

NOTE : 18/20

 

Video & Photo

1 videos 33 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *