Synopsis

Ville de Big Whiskey, deux cow boys s’en prennent à une putain qui a plaisanté en voyant les attributs virils de l’un deux. Ils lui tailladent le visage. Les prostituées du saloon réclament justice au shérif. Celui-ci condamne les deux cowboys à une amende payable en canasson. Elles se cotisent et font passer le message qu’elles cherchent des tueurs pour abattre les deux hommes. William « Bill » Munny, un tueur à gages à la retraite père de deux enfants et veuf est contacté par Schofield Kid un jeune homme un peu vantard qui lui dit qu’il a un contrat à remplir du côté de Big Whiskey. Bill va chercher son ami Ned Logan lui aussi ancien tueur. Bill et Ned rejoignent le Kid déjà en route. Très vite les deux anciens se rendent compte que le Kid n’est pas à la hauteur de sa fanfaronnade. Il ne sait ni tirer, ni encaisser la violence…

CRITIQUE

Dédié à Sergio Leone, ce film noir et splendide remarquablement mis en scène, renouvelle le genre à l’époque moribond. Il tourne aussi définitivement le dos au style leonien.

Film d’hommes marqués par une vie menée à tuer d’autres hommes, et qui cherchent à vivre en paix avec leur conscience.
Mais c’est impossible ces hommes sont « impardonnables » (véritable traduction du titre américain). Ils ont la violence en eux. Surtout William « Bill » Munny qui a flingué tout ce qui marche et rampe sur cette terre.

Tout ce monde a largement passé la cinquantaine et ce ne sont pas les nouvelles générations incarnées par le Kid (personnage menteur et veule) ou le journaliste (qui croit le dernier qui a parlé) qui annoncent un futur réjouissant.

Les héros sont fatigués et en proie avec les tourments de leur âme. Les jeunes pistoleros d’hier en sont rendus à commettre des crimes lâches pour le compte de prostituées.

Acteurs hors catégorie, réalisation sèche, dialogues minimalistes, images et musiques magnifiques.
Clint Eastwood réalise son premier chef d’œuvre.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

William « Bill » Munny, un soir de pluie, surgit dans le saloon où le shérif Little Bill Dagett et ses hommes fêtent la façon dont ils ont réglé le compte de Ned Logan. Après un bref dialogue avec le shérif dans lequel il confirme qu’il a tué femmes et enfants, il fait usage de son arme et abat tous ceux qui sont sur son passage. Little Bill le premier. Grosse scène paroxystique de violence.

L’ANECDOTE 

Ce film relance la carrière de Clint Eastwood en tant que réalisateur après deux échecs. « La relève » et « Chasseur blanc, cœur noir »
Le film reçoit 4 Oscars: rueducine.com-oscar1Celui du meilleur film, du meilleur réalisateur pour Clint Eastwood, du meilleur acteur dans un second rôle pour Gene Hackman et du meilleur montage pour Joel Cox. Le film bat aussi des records au box office.

NOTE : 18/20

Video & Photo

1 videos 25 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *