Synopsis

Texas années 1980, Abby est mariée avec Julian propriétaire d’un bar mais elle ne le supporte plus et décide de prendre l’air quelques temps. Elle se fait accompagner par Ray, un employé de Julian qui lui déclare sa flamme. Mais Julian a fait appel à un détective privé Loren Visser pour les suivre. C’est un homme pervers et retors. Lorsqu’il lui amène la preuve  photographique que sa femme le trompe, Julian demande à Loren Visser en y mettant le prix de les supprimer. Cependant Loren a bien l’intention de ne pas remplir le contrat et d’empocher tout de même le pognon de Julian…

CRITIQUE

Premier film des frères Coen et premier coup de maître.

Ils nous servent un thriller remarquable de noirceur et d’humour.
Le scénario est alambiqué à souhait pour que le spectateur soit embarqué dans cette histoire fatale pour quasi tout le monde.
Déjà dans leur thriller ils prennent des personnages sans grande envergure qui se retrouvent emportés dans une tragédie dont ils sont l’un des rouages mais qui prend des dimensions telles qu’ils sont dépassés et finalement broyés par la machine infernale qu’ils pensaient maîtriser.
Joel et Ethan Coen avec un mini budget dès leur premier opus font montre de virtuosité cinématographique, scénaristique.

Ils sont aussi tout à fait brillant dans le choix de leur casting. Les quatre principaux rôles sont merveilleusement accomplis par Dan Hedaya, John Getz, M Emmet Walsh à la filmographie longue comme le bras (quasiment 200 films au compteur à ce jour) qui interprète ici un des grands rôles de sa carrière et Frances McDormand future femme de Joel Coen, impériale dans son tout premier rôle.

C’est aussi la première d’une fructueuse collaboration avec le talentueux musicien Carter Burwell.

Film fondateur pour une nouvelle génération de cinéastes américains qui s’intéresseront au polar ou au thriller.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Le privé pourri Loren Visser vient de tuer l’amant d’Abby et veut supprimer Abby dans la foulée. Il tente pour cela d’ouvrir une fenêtre à guillotine depuis une pièce voisine en passant le bras par sa propre fenêtre. Abby attend qu’il ait passé la main à travers de la guillotine entrouverte pour lui planter un couteau dans la main et la lui immobiliser. Climax d’angoisse et d’humour dans cette scène au dénouement original.

L’ANECDOTE

Au début de la collaboration des frères Coen, seul Joel assumait la réalisation. Ethan s’occupant plutôt de la production. Même si Ethan participait à la réalisation ce n’est qu’à partir du film « Lady killers » que Joel et Ethan Coen seront officiellement coréalisateurs.

NOTE : 17/20

Video & Photo

2 videos 19 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *