rueducine.com-ennemi-d-etat-1998
Donne une note à ce film

SYNOPSIS

A quelques jours de Noël à la fin des années 1990 à Washington. Le député républicain Hammersley promène son chien au bord d’un lac. Quand un des directeurs de la NSA Thomas Reynolds débarque avec quelques hommes pour tenter une ultime fois de faire plier Hammersley en faveur du projet de loi sur la sécurité intérieure qui permettra une surveillance accrue par les écoutes et les enregistrements vidéo sur le territoire américain. La loi qui sera prochainement soumise au vote  a du mal à trouver une majorité. Hammersley refuse encore. Il est assassiné par les hommes de Reynolds et le crime maquillé en suicide. Mais la scène a été enregistrée par la caméra d’un ornithologue…

rueducine.com-ennemi-d-etat-photo (4)

CRITIQUE

Film à la fois très divertissant et plutôt prémonitoire.

A trois ans des attentats du 11/09/2001 et leur conséquences législatives restrictives sur les libertés individuelles aux Etat-Unis. Le film est (un tant soit peu) critique vis-à-vis d’un système de surveillance de l’Etat qui semble bien difficile à maîtriser. D’autant plus s’il tombe entre des mains indélicates. Genre pontes ripoux à la NSA…

Si la réalisation de Tony Scott est assez ampoulée avec moult remous au niveau des caméras, moult retouches des couleurs et moult intrusions d’images façon « caméra de surveillance » qui à force brouillent un peu la compréhension générale.

Mais le scénario est vraiment costaud et l’histoire passionnante. Certes le début est un peu longuet en dépit de quelques bonnes scènes de comédie assurées par Will Smith jusqu’à la rencontre du héros avec l’ex agent de la CIA Edouard « Brill » Lyle.

rueducine.com-ennemi-d-etat-photo (2)

A partir de là le film s’emballe et passe comme un coup de vent à tel point que certaines scènes semblent trop courtes notamment celle dans le QG de Lyle entourée d’une cage de Faraday, d’où il peut pirater tous les systèmes informatiques y compris ceux de la NSA.

Gene Hackman et son incroyable personnage qui semble sortir de « Conversation secrète » (« The conversation« ) (1974) de Francis Ford Coppola, avec un passage par les services secrets, met la surmultipliée au  film d’une façon incroyable. L’acteur prend quasiment le film à son compte et devient le vecteur et de la comédie et du drame. C’est lui qui détient toutes les clefs.

Will Smith dont le personnage commençait à ronronner profite alors du buddy movie qui s’enclenche.

On pourra tiquer sur le jeu pas très élaboré de Regina King, sur la réalisation et le montage survitaminé, et sur la musique pas très heureuse qui ressemble plus à du bruitage qu’à de la mélodie.

rueducine.com-ennemi-d-etat-photo

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

L’explosion du repaire de Lyle. A la question de Dean « Mais pourquoi tu l’as fait sauter? » vient la réponse de Lyle « Parce que tu as téléphoné!« . La parano à son paroxysme.

L’ANECDOTE

Gene Hackman a tourné en 1995 avec Tony Scott pour « USS Alabama » avec Denzel Washington. Le film est un thriller qui se passe dans un sous-marin.

NOTE : 15/20

Video & Photo

1 videos 19 photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *