Synopsis

Tombstone, Arizona, années 1880, Les frères Virgil, Morgan et Wyatt Earp arrivent dans cette ville minière avec la ferme intention d’y faire fortune. Il y retrouvent John Henry « doc » Holliday. Ils prennent des parts dans un saloon. Mais un gang de cowboys qui sème la terreur entre le Nouveau Mexique, et l’Arizona sème le trouble dans Tombstone et empêche son développement économique. Après l’assassinat du shérif, Virgil et Morgan Earp reprennent l’étoile et tentent de refaire régner l’ordre. Ils commencent tout d’abord par interdire le port d’armes en ville…

CRITIQUE

George Pan Cosmatos reprend pour une énième fois et pas la dernière les personnages de Wyatt Earp et Doc Holliday, parmi les plus sollicités par Hollywood.

Le réalisateur parvient à donner un cachet épique à cette sombre histoire: héros tourmentés, poursuites à cheval, méchants sanguinaires. Les scènes d’action sont tout à fait spectaculaires. Notamment les chevauchées du dernier quart d’heure, où Wyatt Earp poursuit un peu partout les hommes au foulard rouge.

Le film qui a connu de gros avatars.
Il est issu de la séparation de Kevin Costner et Kevin Jarre lors de l’écriture du scénario.  Kevin Costner développe alors « Wyatt Earp » et Kevin Jarre « Tombstone » qui  deviennent deux films concurrents.
La défection de Robert Mitchum après une chute à cheval oblige à réécrire le scénario. Il devait jouer le vieux chef de gang, il ne sera que la voix off.
Kevin Jarre qui refuse de réduire la longueur du scénario et qui réalise aussi le film est viré du plateau et remplacé par George Pan Cosmatos (1941-2005). Mais c’est l’hémorragie sur le set. Plus de cent techniciens suivent Kevin Jarre.
Enfin Kevin Costner avec son influence tente d’empêcher la distribution du film. La très politiquement correcte société Buena Vista (Disney) prend la distribution à son compte mais demande à remplacer Willem Dafoe par Val Kilmer, Dafoe étant « plombé » par son image après le film « La dernière tentation du Christ » (« The Last Temptation of Christ« ) (1988) de Martin Scorsese.

On regrettera trois choses: les rôles des femmes sacrifié, les motivations du clan Clanton peu claires, et la ville de Tombstone mal utilisée comme décor.
Kurt Russell fait du bon boulot dans son rôle d’un homme qui cherche à s’enrichir et à tourner le dos à sa vie de pistolero d’antan. Mais les deux grands acteurs du film sont Sam Elliott et Michael Biehn.
Seul Val Kilmer sûrement à cause d’un maquillage un peu trop appuyé m’a paru peu convaincant en Doc Hollyday. Sa lividité cadavérique semble peu réaliste par rapport à sa forme.

Cela reste un très bon western avec de nombreuses scènes d’action et un bon suspens même pour qui connaît l’histoire.

Peu de choses à dire sur la musique de Bruce Broughton si ce n’est qu’elle ne fait pas dans la dentelle sans pour autant nuire au récit. Ce qui est la moindre des choses.

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

La fusillade aux écuries O.K. Corral. Scène très réussie. Wyatt Earp parvient presque à raisonner tout le monde mais Doc Hollyday provoque par des clins d’œil un des hommes de Clanton, et celui-ci piqué dégaine et  fait plonger les deux clans dans un bain de sang.

L’ANECDOTE

En 2005 après la mort de George Pan Cosmatos, Kurt Russell a affirmé qu’en fait il était le véritable réalisateur du film. C’était lui qui donnait les indications à George Pan Cosmatos et appliquait les recommandations de l’acteur.

NOTE : 13/20

Video & Photo

1 videos 14 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *