Synopsis

New York années 1990 Axel est jeune homme qui rêve de vivre au nord Alaska avec les inuits. Il travaille pour le ministère de la  pêche et recense le poisson. Un jour son frère Paul vient le chercher pour le ramener au pays natal où leur oncle et tuteur depuis la mort de leurs parents va se remarier. Axel refuse. Mais Paul le fait boire et profite de son ivresse pour le ramener e Arizona. Leur oncle Leo va se remarier avec une jeunette. Il va entre temps les former à la vente de voiture, ainsi s’il meurt ils pourront reprendre le flambeau.  Un jour à la concession automobile débarque madame Stalker accompagnée de sa fille. Axel est subjugué par cette femme fantasque…

CRITIQUE

Emir Kusturica nous emmène dans un film où la chimère est maîtresse du jeu.

Chacun rêve et se heurte à la réalité.
Axel rêve du grand amour et de partir en Alaska.
Paul veut être un grand acteur.
Leo veut atteindre la lune en entassant les voitures les unes sur les autres,
Elaine veut voler.
Et sa fille Grace être une tortue.

Tout ce petit monde se fréquente, s’aime, se dispute.

Emir Kusturica et son scénariste David Atkins nous servent un film où le merveilleux côtoie le drame.
Le réalisateur qui a le sens des images sait faire intervenir l’onirisme dans son film par de stupéfiantes images de poisson volant. Mais pas seulement.
Si parfois le film se perd en longueur notamment avec la scène d’anniversaire avec les mariachis, il sait aussi manier les genres et au fantastique, injecter de la comédie et des fulgurances dramatiques.

Kusturica fait sûrement part au spectateur de ses rêves américains, de ses désillusions, et de ses fracas, mais aussi de ses espoirs. Il semble que le personnage qu’interprète Johnny Depp soit la réincarnation de lui-même à l’écran.
Johnny Depp est parfait suffisamment juvénile pour donner encore assez de tendreté et d’illusions.
Faye Dunaway est magnifique dans ce personnage un brin égoïste mais tout aussi à l’étroit dans son bled d’Arizona. Faye Dunaway nous livre un de ses grands personnages inoubliables et un de ses derniers grands rôles au cinéma bien qu’elle ait beaucoup tourné après ce film.
La grande surprise est l’actrice Lili Taylor qui éclate littéralement dans son rôle de fille mise à l’écart par sa mère fantasque et un peu coureuse.

Le soundtrack magnifique du film composé par Goran Bregović fut un grand succès de vente notamment grâce aux chansons interprétées par Iggy Pop qui furent des hits.

 

LA SCÈNE D’ANTHOLOGIE

Elaine a reçu un avion pour son anniversaire. L’occasion pour Paul de revivre la scène de « La mort aux trousses » (1959) de Alfred Hitchcock avec l’avion, la route déserte et le champs de maïs…

L’ANECDOTE

Le film reçoit l’ours d’argent et le grand prix du jury à la Berlinale (Festival du film de Berlin) de 1993. rueducine.com-ours d'argent

NOTE : 15/20

 

Video & Photo

1 videos 12 photos

Write a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *