PEUR SUR LA VILLE (1974)

FILM DE :  Henri Verneuilrueducine.com-peur-sur-la-ville-1974
PAYS : FRANCE, ITALIE
GENRE : Policier
AVEC : Jean-Paul Belmondo, Charles Denner,  Adalberto Maria Merli, Lea Massari, Rosy Varte, Carherine Morin, Giovanni Cianfriglia, Jean-François Balmer, Jean Martin…
SCÉNARIO : Henri Verneuil, Francis Veber, Jean Laborde
MUSIQUE : Ennio Morricone

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS : Paris années 1970, le commissaire Letellier après avoir subi un grave échec professionnel (une attaque de banque qui a tourné au carnage) est muté dans une autre brigade. Mais il a toujours l’intention d’arrêter Marcucci qui est la cause du massacre. Hors ce dernier après s’être mis au vert revient à Paris. Letellier met ses indics sur le coup. Cependant un tueur de femmes seules mais à la vie sexuelle libre, œuvre dans Paris. Il se fait dénommer Minos (d’après « L’enfer » de Dante il est le gardien du cercle des luxurieux de l’Hadès). et revendique ses meurtres. Letellier assisté de l’inspecteur Moissac se voit donc en train de courir après deux lièvres à la fois…

CRITIQUE : Bon polar made in France. Henri Verneuil a de la technique et cela se voit.
Dans ce film de 2 heures le spectateur ne voit pas le temps passer. Même si de nos jours on ne filme plus ainsi un polar, il y a plus de trente ans, c’était quasiment du jamais vu.
Des cascades ahurissantes (sur les toits de Paris ou sur celui du métro parisien), du rythme, des dialogues percutants et une musique qui marque les esprits. Jean-Paul Belmondo joue son premier rôle de flic et déjà à la marge.
Scénario efficace, qui pour l’époque multiplie les temps forts, et dialogues percutants de Francis Veber, Jean-Paul Belmondo au top de sa forme physique, le spectacle est assuré.
Le film devient un mêtre étalon français du film policier. Une référence.
Jean-Paul Belmondo à travers sa société de production Cerito appliquera cette recette pour ses futures productions, avec le jour de la sortie une publicité phénoménale et un nombre de copies pour inonder toutes les salles françaises.
Charles Denner est excellent. Très bon divertissement qui aujourd’hui souffre quand même d’un léger coup de vieux.

Lire plus de critiques sur SensCritique

LA SCENE D’ANTHOLOGIQUE : Le commissaire Letellier et son inspecteur Moissac, interrogent un malfrat blessé et qui perd son sang abondamment. L’interrogatoire consiste en un chantage à l’ambulance. Sadisme assumé pour le service de la Loi.

NOTE : 13/20

L’ANECDOTE : C’est la première fois que le nom de Belmondo est ainsi marketé. Il apparaîtra ainsi dans les films suivants : « L’incorrigible« , « Flic ou voyou« , « Le guignolo« , « Le professionnel« , « L’as des as« , « Le marginal« , « Les morfalous« , « Joyeuses pâques« , « Hold-up« , « Le solitaire » et enfin dans un nouveau graphisme, pour « L’inconnu dans la maison« .

FILMS DE Henri Verneuil DÉJÀ COMMENTES :